Puzzle n° 4

Femme nue tenant un livre, 1924 Par Félix Vallotton (1865-1925)

A partir de l’an 1899, Vallotton a séjourné en Normandie près d’une vingtaine d’années – et, ensorcelé par la lumière blanche sublimant la région – l’artiste a peint sur les côtes Fleurie et d’Albâtre ; mais aussi dans son atelier à Honfleur…

Un peintre subjugué par le corps des femmes

Outre les classiques Holbein et Léonard, appréciant les peintres modernes, Vallotton savait aussi « déguster la matière de certains Courbet » – mais rien, davantage que la façon dont Ingres (1780-1897) enserrait la forme de son trait, n’aura mieux fait sentir à l’artiste « la beauté d’un corps de femme et le poids d’un sein. »

Arrivé à Paris l’an 1883, alors qu’il venait d’avoir dix-huit ans – mais « du courage, peu de besoins et de l’estomac » ; Vallotton, né à Lausanne, nourrissait « une répulsion pour ce qui sent la bohème et le débraillé » : c’est dire combien l’artiste suisse débarquant à Montmartre à la Belle Époque était démodé – mais qu’importe : « Je sais que ma peinture horripile des tas de gens et ne m’en porte pas plus mal. »

L’artiste était prêt à en découdre. Et c’était bien calculé car tout sera allé très vite pour le peintre devenu célèbre très tôt, entre vingt-cinq et trente ans, grâce à ses gravures sur bois connues dans le monde entier ; ce qui, d’emblée, aura réglé l’épineuse question du nerf de la guerre…

Sur le plan esthétique, ce qui intéressait Vallotton, c’était le débat, jamais clos, quant à la nécessité, ou bien non – de dessiner.

L’artiste a résumé la question en ces termes : « J’avais observé que les peintres semblaient dénier à la ligne toute valeur autre qu’évocatrice de silhouette. Selon eux, la couleur, en donnant aux objets ou aux êtres représentés leur qualité de substance et leur pulpe, avait seule le pouvoir d’éveiller le désir des sens ; comme si le fléchissement d’une hanche, ou d’un sein, n’était pas aussi suggestif, en son contour, que les nuances, fussent-elles infinies, de la peau. »

Ce tableau intitulé Femme nue tenant un livre, 1924 Par Félix Vallotton (1865-1925) est conservé au : Collection privée

Temps écoulé 00:00

Bravo !

Vous avez résolu ce puzzle en 00:00 !

Nos autres puzzles disponibles

Les raboteurs de parquet, 1875 Par Gustave Caillebotte (1848-1894) Sur la terrasse, 1874 Par Berthe Morisot (1841-1895) Tournée du Chat Noir de Rodolphe Salis, 1896 Par Alexandre Steinlen (1859-1923) Femme nue tenant un livre, 1924 Par Félix Vallotton (1865-1925) Nu couché (sur le côté gauche), 1917 Par Amedeo Modigliani (1884-1920) Sur la plage, Trouville, 1887 Par Eugène Boudin (1824-1898) Une élégante sur la plage de Trouville, 1885 Par Jean-Louis Forain (1852-1931) La place Morny à Deauville, 1929 Par Lucien Adrion (1889-1953) La Femme à la vague, 1868 Par Gustave Courbet (1819-1877) Le Printemps (Jeanne Demarsy), 1881 Par Édouard Manet (1832-1883) L’Angélus, 1857-1859 Par Jean-François Millet (1814-1875) La table de travail, 1926 Par Pierre Bonnard (1867-1947) La Maison blanche, la nuit, 1890 Par Vincent van Gogh (1853-1890) Affiche Au Bon Marché, 1870 Par Publicité Wallace Satie écoutant Stéphanie Nantas jouer Bach, 1894 Par Santiago Rusinol (1861-1931) La Samaritaine, 1870 Auteur inconnu Des glaneuses, 1857 Par Jean-François Millet (1814-1875) Michèle Morgan, 1942 Par Moïse Kisling (1891-1953) La petite châtelaine à la natte courbée, 1892-1893 Par Camille Claudel (1864-1943) La Liberté guidant le peuple, 1830 Par Eugène Delacroix (1798-1863) Colonne Morris, boulevard des Capucines, 1880 Par Jean Béraud (1849-1935) Un balcon à Paris, 1880 Par Gustave Caillebotte (1848-1894) Halme, 1938 Par Paul Klee (1879-1940) Le bureau de coton à La Nouvelle-Orléans, 1873 Par Edgar Degas (1834-1917) La tireuse de carte (ou l’avenir dévoilé), 1912 Par Suzanne Valadon (1865-1938) Maternité, 1890 Par Mary Cassatt (1844-1926) Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard, 1801 Par Jacques-Louis David (1748-1825) La visite du médecin-chef à l’hôpital, 1889 Par Luis Jiménez Aranda (1845-1928) Ludwig van Beethoven composant la Missa Solemnis, 1820 Par Joseph Karl Stieler (1781-1858) Jeune femme nue au miroir, 1515 Par Giovanni Bellini (1425-1516) Le martyre de saint Denis, 1874/1888 Par Léon Bonnat (1833-1922) Arthur Rimbaud, vers 1872 Par Étienne Carjat (1828-1906)
Aller au contenu principal