Puzzle n° 12

La table de travail, 1926 Par Pierre Bonnard (1867-1947)

L’an 1888, en Bretagne, à Pont-Aven, sous la dictée de son mentor Paul Gauguin (1848-1903) : Paul Sérusier (1864-1927) a peint une toile qui devait devenir le manifeste esthétique du mouvement nabi…

Un prophète en Normandie

Conservé à Paris, au musée d’Orsay, le tableau de Sérusier autour duquel de jeunes artistes nabis se sont rassemblés pour assurer la relève des peintres impressionnistes – a pour titre : Le Talisman, l’Aven au Bois d’Amour

Dès la fin du dix-neuvième siècle, les peintres n’étaient déjà plus contraints de représenter les choses dans leur dimension réaliste ; désormais, pour conserver la réalité formelle du monde, il y avait les photographes…

Libéré du mimétisme, l’artiste savait pouvoir peindre un arbre en jaune ou en rouge – quand bien même celui-ci aurait-il, ici-bas, à nos yeux, occupé l’opposé du spectre. – En quête de sacré, il s’agissait, pour les peintres nabis (en hébreu : les « prophètes ») de créer un « équivalent coloré » qui révélât, grâce à la peinture, une dimension secrète à l’objet de leur tableau.

Étudiants nourris de lectures ésotériques, les nabis s’étaient rencontrés à l’Académie Julian et/ou aux beaux-arts de Paris ; imperméables au mythe du Progrès, ces artistes avaient pour objectif de retrouver les sources de l’art les plus pures – cela, en explorant leurs sensations les plus primitives…

Avant de s’installer définitivement dans le Midi de la France, c’est en Normandie, par exemple, que Pierre Bonnard (1867-1947), peintre nabi par excellence (en hébreu : « celui qui reçoit les paroles de l’au-delà ») : aura posé les fondations de son œuvre ; l’artiste déclarant : « La peinture doit revenir à son but premier, l’examen de la vie intérieure des êtres humains. »

Ce tableau intitulé La table de travail, 1926 Par Pierre Bonnard (1867-1947) est conservé au : National Gallery of Art, Washington, D.C. United States

Temps écoulé 00:00

Bravo !

Vous avez résolu ce puzzle en 00:00 !

Nos autres puzzles disponibles

Les raboteurs de parquet, 1875 Par Gustave Caillebotte (1848-1894) Sur la terrasse, 1874 Par Berthe Morisot (1841-1895) Tournée du Chat Noir de Rodolphe Salis, 1896 Par Alexandre Steinlen (1859-1923) Femme nue tenant un livre, 1924 Par Félix Vallotton (1865-1925) Nu couché (sur le côté gauche), 1917 Par Amedeo Modigliani (1884-1920) Sur la plage, Trouville, 1887 Par Eugène Boudin (1824-1898) Une élégante sur la plage de Trouville, 1885 Par Jean-Louis Forain (1852-1931) La place Morny à Deauville, 1929 Par Lucien Adrion (1889-1953) La Femme à la vague, 1868 Par Gustave Courbet (1819-1877) Le Printemps (Jeanne Demarsy), 1881 Par Édouard Manet (1832-1883) L’Angélus, 1857-1859 Par Jean-François Millet (1814-1875) La table de travail, 1926 Par Pierre Bonnard (1867-1947) La Maison blanche, la nuit, 1890 Par Vincent van Gogh (1853-1890) Affiche Au Bon Marché, 1870 Par Publicité Wallace Satie écoutant Stéphanie Nantas jouer Bach, 1894 Par Santiago Rusinol (1861-1931) La Samaritaine, 1870 Auteur inconnu Des glaneuses, 1857 Par Jean-François Millet (1814-1875) Michèle Morgan, 1942 Par Moïse Kisling (1891-1953) La petite châtelaine à la natte courbée, 1892-1893 Par Camille Claudel (1864-1943) La Liberté guidant le peuple, 1830 Par Eugène Delacroix (1798-1863) Colonne Morris, boulevard des Capucines, 1880 Par Jean Béraud (1849-1935) Un balcon à Paris, 1880 Par Gustave Caillebotte (1848-1894) Halme, 1938 Par Paul Klee (1879-1940) Le bureau de coton à La Nouvelle-Orléans, 1873 Par Edgar Degas (1834-1917) La tireuse de carte (ou l’avenir dévoilé), 1912 Par Suzanne Valadon (1865-1938) Maternité, 1890 Par Mary Cassatt (1844-1926) Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard, 1801 Par Jacques-Louis David (1748-1825) La visite du médecin-chef à l’hôpital, 1889 Par Luis Jiménez Aranda (1845-1928) Ludwig van Beethoven composant la Missa Solemnis, 1820 Par Joseph Karl Stieler (1781-1858) Jeune femme nue au miroir, 1515 Par Giovanni Bellini (1425-1516) Le martyre de saint Denis, 1874/1888 Par Léon Bonnat (1833-1922) Arthur Rimbaud, vers 1872 Par Étienne Carjat (1828-1906)
Aller au contenu principal